The second SEA4cities webinar...

2018_SEA4cities_november_second_webinar.PNG
...successfully gathered participants from three countries on discussing the local dimension in energy governance. The webinar started with an overview of SEA4cities facts followed by a Wiki Energy presented by the project coordinator, as a contribution to understanding of some energy related concepts that would appear later in the presentation.

successfully gathered participants from three countries on discussing the local dimension in energy governance. The webinar started with an overview of SEA4cities facts followed by a Wiki Energy presented by the project coordinator, as a contribution to understanding of some energy related concepts that would appear later in the presentation.

  • The majority of energy resources used in Dakar are fossil resources, and this is particularly true when considering energy for cooking,
  • Electricity production (power plants located in Dakar) and transformative industries are the two main emitters of greenhouse gas emissions,
  • Losses in the electricity transmission is relatively high, and represent a polluting waste.

Following this diagnostic, the city proposes a strategy inspired by the concept of positive energy territories that requires a commitment at three levels, which are:

  • Commitment of local authorities to supply local energy needs with locally available resources,
  • Integration of energy objectives and strategies in local policies,
  • Efficient use of available energy for well-being of local communities.

Another key component of the Dakar PCET is the mobilization of citizens intervening at micro-level (e.g districts) who are connected through a platform (DakClim) coordinated by the municipality office. As of now, this platform groups over twenty community-based associations and professional groups, including the SEA4cities initiative. Mr. Thiaw concluded his presentation with the public buildings in Dakar selected by PCET to showcase feasibility of a transition towards more sustainable energy behaviours, notably in use for lighting and ventilation.

Following these presentations, questions were raised, mainly from students of LSED high school, on the impact recent developments in terms of oil and gas discoveries in Senegal may have on current initiatives for energy sustainability. More specifically, questions were on possibilities for these initiatives to reach out decision-makers with awareness raising, and options to secure the energy transition with mandatory policies. Presenters replied by recalling many of the energy transition initiatives ongoing in Senegal since 2009 stems from the same decision –makers’ willingness; the commitment to diversify the Senegal energy mix with more renewable resources has been recently reaffirmed by the sitting administration. Still, it was necessary to precise vigilance is a key component of citizens’ commitment, and in the energy sector a lot remains to be done besides policy action. Indeed, innovation is nowhere more relevant than in this sector; because it addresses a wide range of local, national and global problems. Innovation should be at the levels of technology development, bankability of technical ideas and management of the overall value chain. Students were invited to owe this innovation agenda and to be active contributors. Some questions on clarification of concepts were also raised and adequately addressed. For a first test of its newly developed online platform, SEA4cities were able to gather participants connected from three countries (Austria, Burkina Faso, and Senegal) during more than two hours to discuss a topical issue. The poll carried at the end of the webinar showed a positive appreciation of participants who rated the presentations, the webinar organisation and the SEA4cities project between good and excellent.

SEA4cities project website

------------

La deuxième édition des webinaires du projet SEA4cities a réuni les participants de trois pays autour de la thématique de la dimension locale de la gouvernance des ressources énergétiques. Le webinaire a débuté par un aperçu du projet SEA4cities suivi d’un Wiki Energie présenté par la coordonnatrice du projet, comme contribution à une commune compréhension de quelques concepts d’énergie qui vont apparaitre lors de la présentation.

A la suite de cette introduction, Mr Thiaw, expert en Environnement du Plan Climat Territoires de la Ville de Dakar (PCET) a commencé sa présentation par la pertinence d’un agenda local en matière de durabilité énergétique qui prend en compte la rapide urbanisation et la lancinante question de l’accès à l’énergie de ces nouveaux citadins, comme cela a été mentionné dans un récent rapport de la Banque mondiale. Mr. Thiaw a également souligné le fait que des initiatives à l’échelle locale contribuent à la démocratisation du processus de prise de décision et contribue à une meilleure gouvernance ; il a ainsi rappelé à l’audience le principe selon lequel toute action entreprise au bénéfice de communautés cibles devrait être mise en œuvre avec ces mêmes communautés. Il a présenté le PCET comme étant une initiative qui procède d’un audit exhaustif de la situation énergétique de Dakar d’où sont ressortis les éléments suivants :

  • La majorité des ressources énergétiques utilisées dans la ville de Dakar sont fossiles, et cela est particulièrement vrai en matière d’énergie de cuisson,
  • La production d’électricité (des centrales situées à Dakar) et les industries de transformation sont les plus grands émetteurs de gaz à effet de serre,
  • Les pertes dans le transport de l’électricité sont relativement importantes, et sont une autre source de pollution.

A la suite de ce diagnostic, la ville a proposé une stratégie inspirée du concept des territoires à énergie positive qui nécessite un engagement à trois niveaux :

  • Engagement des autorités locales à approvisionner la demande locale avec des ressources disponibles au niveau local,
  • Intégration d’objectifs en matières d’énergie dans les stratégies et politiques municipales,
  • Utilisation efficiente des ressources disponibles pour le bien être des communautés.

Une autre composante essentielle du PCET Dakar est l’engagement des citadins connectés par une plateforme (DakClim) coordonnée par la municipalité. A ce jour, cette plateforme réunit plus de 20 associations communautaires et groupes professionnels, dont l’initiative SEA4cities. Mr Thiaw a conclu son propos par un mot sur les bâtiments publics dans Dakar qui ont été sélectionnés pour démontrer la faisabilité d’une transition vers des comportements énergétiques plus durables, en particulier dans la consommation pour les services d’éclairage et de ventilation.

Après ces présentations, les questions, qui sont essentiellement venues des élèves du LSED, ont principalement porté sur l’impact que pourraient avoir les récentes découvertes de gaz et de pétrole au Sénégal sur les initiatives en cours pour la durabilité des systèmes énergétiques. Plus précisément, les questions ont été sur la manière de sensibiliser les autorités et sur la possibilité de préserver l’action des initiatives en cours par une législation contraignante. Les présentateurs ont répondu en rappelant que la transition énergétique en cours depuis 2009 procède d’une volonté de ces mêmes autorités et que l’engagement de diversifier le mix énergétique du Sénégal a récemment été réaffirmé par le gouvernement actuel. Il était également nécessaire de préciser que la vigilance est une composante de l’engagement citoyen et dans le secteur de l’énergie beaucoup reste à faire, en dehors de la législation. En effet l’innovation est un enjeu majeur et actuel de ce secteur. Cette innovation doit être au niveau de la technologie, de la viabilité des idées nouvelles et de la gestion de la chaine de valeur dans son ensemble. Les élèves ont été invités à s’approprier ce besoin d’innovation et à y contribuer. D’autres questions ont porté sur la clarification de certains concepts et ont également été répondues.

Pour une première via sa nouvelle plateforme de rencontre en ligne, SEA4cities a réuni les participants connectes depuis trois pays (Autriche, Burkina Faso et Sénégal) durant plus de deux heures pour échanger sur une thématique d’actualité. Les résultats du sondage mené à la fin du webinaire ont montré une appréciation positive des participants qui ont noté les présentations, l’organisation du webinaire et le projet SEA4cities entre Satisfaisant et Excellent.

SEA4cities project en page web